240 pages / 15,5 x 24 cm / 2006 / 16, 00 
ISBN-13 : 978-2-7297-0746-0

Légendes et chansons de gestes canaques (1875)

Suivi de Légendes et chants de gestes canaques (1885) et de Civilisation

De :
François Bogliolo
Louise Michel

Contributions de :
Joël Dauphiné

21-28 mai 1871 : « semaine sanglante » pour la Commune. 35 000 hommes, femmes, enfants fusillés (90 000 selon d'autres estimations), 38 000 prisonniers, dont plus de 4 000 déportés en Guyane et en Nouvelle-Calédonie, le plus loin possible de la métropole.
Condamnée à la déportation en décembre 1871, Louise Michel est embarquée pour la Nouvelle-Calédonie le 24 août 1873.
« On ne fait pas six milles lieues pour ne rien voir et n'être utile à rien » écrit-elle à Hugo. Plantes, insectes, houles, cyclones, tout l'intéresse. La rencontre avec Daoumi, les chansons et danses kanaks, auxquelles elle assiste la nuit, « bercée par la voix des brisants », lui ouvrent un univers, une « grande poésie » qu'elle veut vivre et transmettre.
À Nouméa, dans le premier journal civil de la colonie, « Petites Affiches de la Nouvelle-Calédonie », elle publie en 1875 « Légendes et chansons de gestes canaques » : travail de métamorphose. Après l'amnistie du 14 juillet 1881, Louise Michel peut rentrer en France. Elle publie en 1885, à Paris, des légendes très remaniées : « Légendes et chants de gestes canaques ».
La Calédonie marquera fortement les « Mémoires » (1886) ou le roman (« La Misère », 1882). Une pièce de théâtre située chez les kanaks, « Civilisation », montre (c'est-à-dire dénonce) « comment on civilise ».

François Bogliolo, agrégé d'espagnol, professeur des universités en littérature comparée, a enseigné en Nouvelle-Calédonie. Ses recherches et publications portent sur les littératures émergentes d'Amérique hispanique et du Pacifique francophone : Paroles & Écritures, anthologie de la littérature néo-calédonienne ; Gare l'areu. Sur les traces biographiques de J. Mariotti ; Entre langues & terre. Émergence de la littérature calédonienne

Joël Dauphiné, agrégé d'histoire, docteur ès lettres, est un spécialiste de l'histoire de la Nouvelle-Calédonie, un territoire où il a séjourné près de vingt ans. Il est l'auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages, dont : Canaques de la Nouvelle-Calédonie à Paris en 1931. De la case au zoo (L'Harmattan, 1998) ; Henri Rochefort : déportation et évasion d'un polémiste (L'Harmattan, 2004) ; et La Déportation de Louise Michel : vérité et légendes (Les Indes Savantes, 2006).

Autres disciplines

Collection

PRESSES UNIVERSITAIRES DE LYON,
Université Lumière Lyon 2 - 86, rue Pasteur - 69365 LYON CEDEX 07
tél. : 04 78 69 76 52 - fax : 04 78 69 76 51