224 pages / 14 x 20,5 cm / 2007 / 18, 00 
ISBN-13 : 978-2-7297-0798-9

Citer la langue de l'autre

Mots étrangers dans le roman, de Proust à W.G. Sebald

Dirigé par :
Danielle Perrot-Corpet
Christine Queffélec

Du cosmopolitisme de la Belle Époque aux expériences de l'exil et de l'errance dans un monde qui a dû faire le constat que les civilisations sont elles aussi mortelles, de l'émergence de consciences linguistiques inédites imposées par l'expérience coloniale au malaise de nombreux écrivains européens vis-à-vis d'une langue maternelle dont la mémoire historique est ressentie comme chargée de crimes, l'insertion du « mot étranger » dans le roman du XXe siècle ne peut plus fonctionner comme simple mise en scène de la « langue de l'autre », par opposition à une langue « propre » dépositaire de l'identité — individuelle et collective — du scripteur.
C'est ce mouvement qui, de Marcel Proust à W.G. Sebald, conduit les romanciers du XXe siècle à reconnaître, au principe de leur pratique littéraire, une altérité originaire de toute langue, que nous avons voulu suivre au fil des études ici rassemblées.

Autre discipline

Collection

PRESSES UNIVERSITAIRES DE LYON,
Université Lumière Lyon 2 - 86, rue Pasteur - 69365 LYON CEDEX 07
tél. : 04 78 69 76 52 - fax : 04 78 69 76 51