228 pages / 14 x 18 cm / 2010 / 14, 00 
ISBN-13 : 978-2-7297-0833-7

Le Chantier littéraire

De :
Monique Wittig

Notes de :
Benoît Auclerc
Yannick Chevalier
Audrey Lasserre
Christine Planté

Co-édition :
Éditions IXE

Préface de :
Christine Planté

Monique Wittig pense dans Le Chantier littéraire ce qui est au centre de sa pratique : le travail de l'écrivain, vu comme fabricateur de chevaux de Troie. L'analyse fait une part importante à la nouvelle critique et au Nouveau Roman, et rend à Nathalie Sarraute un éclatant hommage. Pour Wittig, toute œuvre littéraire importante est une machine de guerre. Elle se produit en territoire hostile, où elle apparaît d'abord étrange, inassimilable, non conforme. Puis sa force (sa polysémie) et la beauté de ses formes l'emportent. La cité fait place à la machine dans ses murs, là où elle pourra accomplir son travail de minage des conventions littéraires et sociales. Le chantier littéraire et le combat politique sont chez Monique Wittig indissociables.

Lauréate du Prix Médicis en 1964 pour L'Opoponax, Wittig dès avant 1970 joue un rôle important dans l'apparition du mouvement de libération des femmes : Les Guérillères paraissent en 1969, Le Corps lesbien en 1973. En 1976, Wittig écrit Brouillon pour un dictionnaire des amantes avec Sande Zeig et quitte la France pour les États-Unis. Elle publie Virgile, non (1985), et se consacre surtout à l'écriture de courts textes de fiction ou théoriques, recueillis dans Paris-la-politique » et La Pensée straight.

Autres disciplines

Collection

PRESSES UNIVERSITAIRES DE LYON, Université Lumière Lyon 2 - 86, rue Pasteur - 69365 LYON CEDEX 07
tél. : 04.78.69.76.48 - fax : 04.78.69.76.51